Photo de l'église

COMMUNAUTÉ CHRÉTIENNE
ST-RICHARD

445 boul. St-René Ouest Gatineau, Qué. J8P 2W5
Tel.: 819-643-5566, Courriel: paroisse.st-richard@videotron.ca

Informations et réflexion – mot de notre pasteur

Table des matières

Priorités 2017-2018

Priorité no. 1

Continuer les activités existantes qui fonctionnent bien en précisant les contenus et en mettant l'accent sur l'évangélisation et les sacrements (petite pasto, chorale, préparation aux sacrements, etc.)

Priorité no. 2

Accompagner et former les personnes engagées et les autres paroissiens. Il faut assurer la formation adéquate pour les bénévoles (anciens et nouveaux) qui s'impliquent (rencontres, échanges, etc.). Il faut s'assurer également de la formation thématique pour les paroissiens (présentation sur des sujets d'actualités, etc.). Il faut rendre l'Église vivante ! Il faut assurer la relève !

Priorité no. 3

Moderniser les moyens de communication (en faisant attention aux informations personnelles et privées) et harmoniser les moyens de communication de la paroisse pour les différents groupes d'activités paroissiales.

Notes pastorales du Pasteur (2017) — Mandat, tâches et rôles du comité de liturgie en paroisse.

  1. Rôle :
    • Voir pour que l'on célèbre bien la liturgie priante en communauté;
    • Exécuter convenablement les rites de l'Église et du diocèse (conseil de liturgie diocésain);
    • Planifier, éduquer, informer et évaluer
  2. Composition et tâches :

    On a des personnes assurant la direction des lecteurs et lectrices, des chorales, de l'accueil, des servant-es, des quêteurs et du pasteur de la paroisse.

    Tous les membres devraient avoir surtout un « bon attachement » et le goût pour la liturgie de l'Église catholique.

    Les membres du comité ne préparent pas seulement la liturgie pour les autres mais à en faire le fondement de leur propre vie spirituelle (prier, réfléchir ensemble avec le pasteur de la communauté chrétienne (paroisse)

    Le budget de la paroisse tiendra compte pour soutenir le comité de liturgie (impressions du feuillet, formation des intervenant-es ou autres bénévoles comme les lecteurs et lectrices.

    Le comité ne choisit pas seulement ce qui lui convient mais être sensible aux besoins de tous les âges formant la communauté (paroissiens et paroissiennes).

    Le comité suit la liturgie de l'Église et de la paroisse c'est-à-dire qu'il planifie l'année liturgique suivant l'Ordo ou autre calendrier diocésain ou paroissial soumis au conseil de pastoral paroissial (CPP).

    L'Eucharistie dominicale a la priorité tout en s'intéressant aux autres célébrations touchant aussi bien les sacrements que tout ce qui intègre la liturgie dans la vie paroissiale communautaire comme par exemple : les soupers communautaires, les fêtes ou anniversaires pour les bénévoles ou autres événements paroissiaux.

    Pour se faire, le comité de liturgie a le souci de :

    • Avoir et maintenir une bonne communication entre tous ses membres, le personnel pastoral sous le regard pastoral de leur pasteur.
    • Avoir une étroite collaboration avec d'autres intervenants de la paroisse ou d'autres cellules pastorale pour éviter des improvisations;
    • Intégrer les musiciens pour Dieu dans la liturgie organisée et planifiée en les incluant dans la planification du responsable du comité de liturgie.

    Note : Il ne faut pas penser que seuls les liturgistes possédant des diplômes qualifiés au collège peuvent devenir membre du comité de liturgie.

  3. Mandat du comité;
    1. Le comité de liturgie s'assure de la qualité et vie spirituelle des célébrations afin d'en assurer une bonne coordination qui célèbre le vécu de la communauté chrétienne (paroissiens et paroissiennes)
    2. Préparer avec le président de l'assemblée (pasteur de la paroisse) ce dont on peut sous forme d'un regard pastoral.
    3. Assurer et maintenir la liaison entre la communauté chrétienne et l'équipe de l'animation pastorale.
    4. Offrir du ressourcement aux bénévoles et intervenants en les accompagnants et en les informant bien sur les rites, les célébrations, etc.
    5. Réfléchir sur les défis nouveaux tournants ou rétroactions des paroissien-nes pour bien être au service de Dieu et de son peuple.
    6. Rendre vivant les célébrations en tenant compte des besoins de chaque communauté et de chaque type d'âges (jeunes ou âgés, etc.
    7. Maintenir le lien entre le pasteur, la paroisse et le diocèse ou son service diocésain de liturgie.

En résumé

  1. Le comité de liturgie est formé :
    • Du prêtre, pasteur de la paroisse;
    • Des représentants de la communauté paroissiale;
    • Du responsable de la chorale;
    • Différentes ressources (responsable du chant, de la musique ou autres;
    • Organistes ou animateurs
  2. L'objectif du comité est :
    • Amener chaque membre de l'assemblée à être partie prenante de tout l'ensemble de la célébration parce que chaque membre est célébrant.
  3. Le comité est éclairé et accompagné par le pasteur, mais il est secondé et guidé par le responsable de l'équipe liturgique avec l'aide l'équipe d'animation pastorale.
  4. Le comité adapte, perfectionne la liturgie afin de la conformer ainsi plus intimement à l'image de l'ensemble du peuple de Dieu (cfr. Sacrosanctum concilium 30-40)
  5. Toute célébration respire la vie même du milieu.
  6. Le mandat du comité est de :
    • Assurer le bon lien entre la communauté chrétienne paroissiale et l'équipe d'animation pastorale;
    • Rendre les célébrations priantes et signifiantes;
    • Préparer avec le président de l'assemblée des fêtes particulière ou autres monitions ou réflexions à publier;
    • Assurer le lien entre la paroisse et le diocèse;
    • Offrir du bon ressourcement et la bonne information aux intervenants dans le respect liturgique (couleurs, signes ou gestes) surtout durant les temps forts de l'année liturgique (Pâques, Noël, …)
    • Le comité veille à adapter les célébrations à ce que vit chaque communauté et à sa sensibilité en communion avec le prêtre (pasteur de la paroisse ou son délégué)
    • Aider les paroissiens à mieux vivre la messe, et autres célébrations, et les sacrements;
    • Trouver les moyens de donner un sens pour que les célébrations ne soient pas ennuyeuses ou monotones, moins priantes;
    • Réaliser des célébrations qui favorisent l'intériorité (Adoration) et le ressourcement spirituel en paroisse (retraite ou recollection …);
    • Développer dans la liturgie la dimension intergénérationnelle (différentes générations);
    • En lien avec le Pasteur, le comité supervise, propose ou suggère l'ensemble des activités de prières et de célébrations liturgiques et sacramentelles dans la communauté;
    • Dans le but de s'assurer que l'aspect prière et liturgie soit en fidélité avec l'Évangile ainsi que l'enseignement de l'Église catholique (cfr. Instruction Sacrosanctum Concilium et instructions pastorales diocésaines) existantes;
    • Mettre en œuvre la vie liturgique de la paroisse;
    • Formation et ressourcement des différents intervenants en liturgie ou autres bénévoles en liturgie et prière par exemple, lecteur et lectrices, services de l'autel, Adaces, ministres extraordinaires de communion;
    • Le comité élabore les liturgies proposées par le groupe liturgique en informant le CPP;
    • Assurer la qualité de la vie de prière et de la liturgie dans la communauté chrétienne, dans la paroisse;
    • Encourager la mise en œuvre de nouvelles formes de prières s'il y en a ou s'il y a lieu;
    • Porter le souci d'appeler de nouveaux participants ou bénévoles dans différents services liturgiques pour inclure tout le monde.

Quelques exemples liés aux responsabilités du comité liturgique :

  1. Établir le calendrier des bénévoles (lecteurs, servants de messe, accueil, etc.);
  2. Prévoir l'accueil aux portes lors des célébrations;
  3. Choisir les thèmes et la décoration appropriée;
  4. Assurer la formation et le ressourcement des membres du comité avec la coordination diocésaine si le besoin se fait sentir.

Je tiens à remercier le comité de liturgie pour leur implication au sein de la paroisse et leur dévouement.

N.B. Ce document n'est pas exhaustif.

Fait à Gatineau, le Par l'abbé Jean-Paul Omombo, prêtre Administrateur de la paroisse St-Richard

Pour les ministres de la communion

Bonjour,

Les ministres de la communion qui sont-ils?

  • Ils prennent part à l'action liturgique pour rendre faisable le repas eucharistique en paroisse.
  • Ce sont des « serviteurs » du corps et du sang du Christ offerts comme nourriture ou pain de vie.
  • Un ministre de communion est donc un « serviteur » C'est une personne qui agit en «  état de service » de l'assemblée chrétienne en distribuant la communion.
  • Il n'est pas simple distributeur de communion mais « ministre de la communion. »
  • Les ministres de la communion sont certains fidèles laïcs, bénévoles, diacres ou autres personnes engagées dans sa communauté chrétienne et désignées par le curé ou le Pasteur mandaté et ordonné (cfr. Canon 230, §3 et dan 910§2 ou fr) Inst. «  Redemptionis sacr. 2004, 80-96)
  • Leur ministre est affirmé chez St-Paul apôtre (fr. 1 Cor. 10, 16-17, 1 Cor. 12, 27 et Rm 12,5.)
  • Ils ont l'obligation directement de donner leur collaboration afin que le corps que l'on appelle Église soit vraiment vivant.
  • Le ministre de la communion étant un serviteur, il doit avoir un esprit de service, de foi, d'équipe (respect des horaires et le tour de chacun).
  • L'Eucharistie étant un don, on ne le prend pas soi-même mais on le reçoit d'un autre. Pour cela, un ministre de la communion n'est pas uniquement le bon distributeur d'hostie.
  • Quand un ministre de la communion se dirige vers le Tabernacle pour aller chercher le ciboire en réserve, il est prié de faire une petite inclination devant le Tabernacle et apporter le ciboire en l'élevant avec respect sans que cela soit très solennellement.
  • S'il y a un seul ministre extraordinaire, placez-vous à la gauche du prêtre célébrant.
  • Le ministre est invité à savoir au moins ce qu'est, par exemple :
  • Le calice : vase sacré pour conserver le vin)
  • Le ciboire : vase sacré pour recevoir et conserver les hosties consacrées)
  • Le Tabernacle (du mot tabernaculum) : Tente de la rencontre du lieu sacré dans lequel Yahvé et son peuple se rencontraient en la personne de Moïse.
  • La custode : vase liturgique pour apporter la communion aux malades ou aux personnes ne pouvant pas recevoir l'eucharistie à la messe.

Références :

  • Cfr « Redemptionis sacrementum » Congrégation pour le culte.
  • Découvrir l'Eucharistie de Jean-Yves Garneau, Éditions Pauline
  • Liturgie, Foi et culture, Bulletin National de liturgie, vol. 35
  • Instruction Red. Sacrementum (vatican. Ca)

N.B. : Le genre masculin a été utilisé dans le présent texte dans le seul but d'en alléger et d'en faciliter la lecture. Il s'adresse tant aux ministres de la communion tant féminin que masculin.

Par l'abbé Jean-Paul Omombo Paroisse St-Richard
Gatineau, le 8 novembre 2016

Communion à apporter aux maladies : 16 points à retenir

  • Porter la communion aux malades ou à une personne malade est un geste de foi et une démarche fraternelle de la communauté chrétienne envers un de ses membres qui ne peut se rendre à l'église.
    (cfr. « Célébration auprès des malades (extrait de : « Du bon usage de la liturgie. » Guide célébrer pp. 71-77)
  • On peut porter la communion à l'heure qui convient à la personne malade et communier en même temps qu'elle.
  • L'eucharistie est portée dans une « custode ».
  • Les serviteurs de la communion sont ceux qui portent l'eucharistie à domicile.
  • Le « Droit canon » prévoit dans le cas où dans plusieurs paroisses, le petit nombre de prêtres et de diacres ne suffit pas. Donc, les hommes et les femmes laïques mandatés sont comme «  ministres extraordinaires de la communion ».
  • Dans l'acte sublime de la liturgie, les évêques, prêtres et diacres ordonnés sont des ministres ordinaires de la communion dont le service auprès du peuple de Dieu comprend la distribution du Pain de vie et la Coupe du Salut.
  • Les laïques hommes et femmes choisis et dûment formés et mandatés ne remplacent pas les prêtres et diacres mais ils les aident dans cette fonction de leur ministère.
  • Certains ministres extraordinaires de la communion exerceront leur ministère à l'occasion de célébrations liturgiques.
  • D'autres apporteront la communion aux personnes qui ne peuvent assister à la messe.
  • Les ministres extraordinaires de la communion apporteront la communion directement aux malades et aux gens confinés chez eux dont ils sont responsables.
  • Les hosties consacrées ne seront jamais conservées chez un ministre extraordinaire, ni dans aucun endroit à moins que ce ne soit dans un tabernacle officiellement approuvé par l'ordinaire du diocèse.
  • Les ministres extraordinaires de la communion ne peuvent desservir que les personnes qui sont sous la juridiction de leur propre curé.
  • La communion aux malades et aux personnes restées à la maison demande du respect, de l'empathie, de la confidentialité et cheminer avec la personne.
  • L'Évêque délégue aux curés le pouvoir de nommer, de choisir et de mandater les ministres extraordinaires de la communion dans les paroisses respectives.
  • Ces ministres extraordinaires de la communion seront choisis après consultation auprès de leur CPP ou EPL et autres membres de l'équipe pastorale dirigée par le curé.
  • Leurs mandats sont de deux ans, renouvelables selon le bon jugement du curé.

Par l'abbé Jean-Paul Omombo
Paroisse St-Richard
Gatineau, le 8 novembre 2016

Être une présence vivante, même à distance

Bonjour à tous et à toutes de notre paroisse et amis, compatriotes.

Paix, courage et espérance en ces temps de confinement ou d'isolement par suite du Coronavirus faisant peur partout !

Je viens de finir une neuvaine par l'intercession de la Vierge Marie qui « défait les nœuds ». Parce que la Mère de Dieu n'a jamais abandonné un enfant qui lui crie au secours. Je lui ai demandé d'intercéder auprès de Dieu pour notre monde si anxieux et angoissé.

Alors je vous envoie encore comme pasteur ce petit mot de réconfort, surtout à vos familles ainsi que vos enfants en congé obligatoire de long confinement.

Espérant donc que chacun et chacune de vous se porte bien, malgré la situation déroutante, anormale et dérangeante pour tout le monde. Mais, vivons ces grands inconvénients avec notre foi en Dieu en ce temps difficile de covid-19. (On dirait que c'est une pénible « pénitence » que le Seigneur Jésus nous impose, comme par exemple, de ne pas être dans la capacité de célébrer l'Eucharistie avec d'autres enfants de Dieu pour communier au Corps du Christ).

Laissons la réponse au Seigneur et ne sombrons pas dans la chasse au coupable, de l'ennui, ou de l'oubli du Seigneur. Vivons ce temps difficile avec foi, espérance contre les forces de ténèbres. Pour vos familles, nos proches ou autres personnes âgées bénévoles dans notre paroisse, je les invite à construire votre petite règle de vie ensemble ou seule, en étant branché au Seigneur. Que dans cette insécurité et notre impuissance créées par « Coronavirus » nous donne la chance de trouver la place du Seigneur, même dans la solitude, le confinement ou le bruit des bottes de vos enfants.

Par rapport au temps d'aujourd'hui ou l'on a peur de l'autre, on a l'impression de vivre « du jour au jour », une crainte pour l'avenir. C'est le temps du combat spirituel.

Ne vivons pas comme des chrétiens du « sauve qui peut ». Nous sommes conviés à vivre cette situation actuelle dans l'espérance, c'est-à-dire comme une épreuve, afin que le monde retourne à Dieu.

Le monde dans lequel on vit est un passage. Priez le chapelet, faites votre signe de croix, demander pardon pour vos péchés en faisant un acte de contrition, chez vous, en silence.

En ce troisième dimanche de Pâques, voyez comment Jésus rappelle aux disciples d'EMMAÜS qu'en tout temps, certes aux heures difficiles, Jésus est toujours avec eux.

Ce cri, Dieu l'adresse à chacun et chacune de vous par la voix de Jésus Christ, et quoiqu'enfermés, nous sortirons dehors un jour pour prier et nous rassembler dans notre église.

La Rencontre du Christ avec ses disciples annonce qu'il est avec nous aussi durant ce temps problématique à la suite du Coronavirus.

Nous ne sommes pas à la fin des temps, mais nous sommes dans une période, un moment qui est comme une belle possibilité de nous « recentrer » un peu sur Dieu et l'essentiel. Avec cette pandémie, on pourra ainsi comprendre (dans la Bible) l'insécurité vécue par les Hébreux et d'autres peuples; une occasion à la solidarité, ainsi qu'à la responsabilité les uns envers les autres.

Et, ne négligez pas de tomber pas dans la paresse ou le jugement facile envers les autres, ni dans l'oubli de Dieu en ce temps de crise d'angoisse. JÉSUS, il marche toujours avec celui ou celle qui a la foi en Lui. Soyons des disciples de la Foi et que votre cœur devienne ouvert lorsque Dieu nous parle en silence car JÉSUS rejoint tout homme ou femme dans ses souffrances, ses doutes ou ses longues nuits.

De : A. Jean-Paul Omombo, prêtre
Humble pasteur de Dieu

Hosanna

Chers amis paroissiennes- paroissiennes,

Comme les temps sont encore difficiles, nous n'aurons pas cette chance, comme un peu partout ailleurs, d'avoir des Rameaux en ce dimanche des Rameaux pour honorer Christ-Roi de l'univers tel que nous le faisons habituellement en temps normal.

Tout en priant devant nos téléviseurs ou radios, lançons donc notre « Hosanna » pour que chaque personne, chaque maison de notre paroisse, chaque foyer croyant puisse se faire une petite banderole avec le mot « HOSANNA » avec ton ancien ou nouveau rameau disponible? Pourquoi ne pas l’accrocher au coin de ton salon ou chambre-bureau le dimanche des Rameaux? Tous les textes bibliques entendus ou lus, nous disent comment le Seigneur de l’univers appelle chacun de nous pour qu’un jour, ce confinement fini, le monde soit merveilleusement en contagion de moins d’orgueil, mais de plus d'amour, de douceur, de tendresse, d'affection et surtout de bienveillance en ces moments difficiles pour tous et toutes vivant sur terre. HOSANNA au plus haut des cieux! Pour clore, au Ps 30,10.15.16, on nous dit de laisser nos jours dans la main du Seigneur pour nous sauver de l’ennemi inconnu, comme ce coronavirus, ce petit mauvais malin virus qui nous confine. Louez le Seigneur. Bon dimanche des Rameaux.

La résurrection déjà à l’œuvre Jésus est la résurrection et la vie. Par lui, nous sommes promis à une vie en abondance qui commence dès le moment où nous accueillons en nous son Esprit. Lui seul a le pouvoir de nous sortir aujourd’hui du tombeau de nos péchés et, demain, du gouffre de la mort. Paix dans vos maisons ou assis au salon. QUE DIEU VOUS BENISSE.

Jean-Paul Omombo, Pasteur, Paroisse St-Richard

Être une présence vivante, même à distance

Bonjour à tous et à toutes de notre paroisse et amis.

Paix, courage et espérance en ces temps de confinement ou d’isolement par suite du Coronavirus faisant peur partout !

Je viens de finir une neuvaine envers la Vierge Marie qui « défait les nœuds ». Parce que la Mère de Dieu n’a jamais abandonné un enfant qui crie au secours, je lui ai demandé d’intercéder auprès de Dieu pour notre monde si anxieux et angoissé.

Alors je vous envoie un petit mot de réconfort, surtout à vos familles ainsi que vos enfants en congé.

Espérant donc que chacun et chacune de vous se porte bien malgré la situation déroutante, anormale et dérangeante pour tout le monde. Mais, vivons ces grands inconvénients avec notre foi en Dieu en ce temps de Carême encore! On dirait que c’est une pénible « pénitence » que Jésus Seigneur nous invite en ce temps sacré, comme de ne pas célébrer l’Eucharistie avec d’autres enfants de Dieu pour communier au Corps du Christ.

Laissons la réponse au Seigneur et ne sombrons pas dans la chasse au coupable, la dispersion, l’ennui, l’oublie du Seigneur. Vivons ce temps difficile avec foi, espérance contre les forces de ténèbres. Pour vos familles, nos proches ou autres personnes âgées bénévoles dans notre paroisse. Je vous invite à construire votre règle de vie ensemble ou seule, en étant branché au Seigneur. Que dans cette insécurité et notre impuissance créées par « Coronavirus » nous donne la chance de trouver la place au Seigneur, même dans la solitude ou le confinement.

Par rapport au temps d’aujourd’hui ou l’on a peur de l’autre, on a l’impression de vivre « du jour au jour », une crainte pour l’avenir. C’est le temps du combat spirituel.

Ne vivons pas comme des chrétiens du « sauve qui peut ». Nous sommes conviés à vivre cette situation actuelle dans l’espérance, c’est-à-dire comme une épreuve, afin que le monde retourne à Dieu.

Le monde dans lequel on vit est un passage. Priez le chapelet, faites votre signe de croix, demander pardon pour vos péchés en faisant un acte de contrition chez vous, en silence.

En ce 5e dimanche (St-Jean 11, 1-45), voyez comment Jésus a crié d’une voix forte, « Lazare, viens dehors ». Ce cri que Dieu aussi adresse à chacun et chacune de vous par la voix de Jésus Christ, quoiqu’enfermés, nous sortirons dehors un jour pour prier dans notre église. La résurrection de Lazare annonce la résurrection après ce temps difficile à la suite du Coronavirus.

Nous ne sommes pas à la fin des temps, mais on est dans une période, un moment qui est comme une belle possibilité de nous « recentrer » un peu sur Dieu et l’essentiel. Avec cette pandémie, on pourra ainsi comprendre (dans la Bible) l’insécurité vécue par les Hébreux et d’autres peuples; une occasion à la solidarité, ainsi qu’à la responsabilité les uns envers les autres.

Et ne tombez pas dans la critique ou le jugement facile envers les autres, ni dans l’oubli de Dieu en ce temps de Carême.

De : A. Jean-Paul Omombo, prêtre
Humble pasteur de Dieu